Les objets connectés peuvent détecter les maladies avant que nous ou notre médecin ne les ressentions…

L'étude, organisée par l'Université de Standford, a suivi de nombreuses mesures sur 43 personnes :

  • accélération,
  • activité,
  • calories,
  • rythme cardiaque,
  • position GPS,
  • température du corps,
  • durée et la qualité du sommeil,
  • taux d'oxygène dans le sang,
  • nombre de pas,
  • détection de rayons X et gamma,
  • poids

Pour mesurer tout cela, l'étude a utilisé plusieurs objets connectés, dont les montres Basis B1 et Basis Peak, la balance connectée Withings, l'oxymètre iHealth, et l'application smartphone Moves.

Évidemment, ces recherches se sont terminées avant qu'Intel ne rappelle toutes ses montres. En effet, en août 2016 Intel a communiqué que ses montres surchauffent, pouvant causer des brûlures à ceux qui les portent. Lors du CES 2017, Intel a d'ailleurs laissé entendre que nous ne reverrons probablement jamais la gamme Basis sur le marché.

Étude sur les objets connectés
L'étude de Stanford a utilisé de nombreux objets connectés pour suivre la santé des participants

Détecter les maladies avant les premiers symptômes ?

Grâce à l'observation continue des mesures physiques, les chercheurs ont montré qu'ils pouvaient détecter plusieurs maladies.

Ils peuvent d'abord reconnaître des signes précoces de la maladie de Lyme, du rhume et d'autres maladies infectieuses. Environ 3 jours avant d'attraper le rhume ou l'infection, les objets connectés détectaient une augmentation du rythme cardiaque et une température du corps parfois plus élevée.

Les objets connectés ont aussi montrés qu'ils pouvaient détecter le risque de diabète de type 2 ! Pour cela, ils révèlent des différences physiologiques entre les individus sensibles à l'insuline et ceux qui y sont résistant.

Enfin, l'étude indique aussi que l'écosystème connecté prédit aussi les états de fatigue. C'est là un point important pour l'usage sportif des montres connectées. Aujourd'hui, le niveau de stress physique est estimé à partir de l'intensité des entraînements. Le mesurer physiquement serait un vrai plus pour des systèmes comme ceux de Garmin, Polar, TomTom ou Suunto.

L'intérêt des objets connectés pour notre santé va donc bien au delà de ce que nous en faisons actuellement. En ajoutant leur ajoutant une dose d'intelligence supplémentaire et en exploitant pleinement la connexion entre tous les appareils, les wearables pourraient jouer un rôle important dans la gestion d notre santé.

Vos objets connectés savent quand vous allez être malade…
4.67 (93.33%) 3 votes

PARTAGER
VTT, course à pied, trail, cyclisme, roller, ... Une journée sans sport n'est pas une journée complète. Par dessus tout ça, il y a ma passion pour la technologie. Les deux combinés, cela donne TechMoov.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here